Implantologie

Implantologie

Implantologie

La décision d’extraire une dent vient suite à l’analyse rigoureuse et le rejet de toutes les possibilités de la sauver. Il y a plusieurs causes qui rendent impossible tout traitement de la dent pour la garder: la carie extensive, les fractures coronaires ou des racines, l’abcès périapical considérable, l’abcès parodontal, une mobilité importante des dents etc.

Dans la majorité des cas, les dents perdues nécessitent d’être remplacées, car l’arcade dentaire devient asymétrique et moins résistante aux forces masticatoires. Les dents adjacentes commencent à se déplacer et perdent leur support osseux. De plus,  l’efficacité masticatoire diminue considérablement. Souvent, suite à la perte des dents antérieures, l’enjeu esthétique devient aussi important. 

Il y a plusieurs modalités de remplacer une ou plusieurs dents extraites.

L’ancienne méthode traditionnelle de remplacer les dents absentes est une prothèse amovible qui peut s’accrocher aux dents restantes. On peut s’imaginer que la stabilité de la prothèse dans ce cas est très faible. Une autre méthode est un pont qui est cimenté sur des dents voisines. Cette méthode est mieux tolérée par des patients mais un pont ne peut pas remplacer plus que deux ou trois dents, car la charge occlusale devient exagérée.

Une méthode plus révolutionnaire de remplacer les dents perdues est l’implantation des vis en titane qui servent comme ancrage pour la future prothèse. Dans les années 1950, Dr Branemark de Suède a découvert que le titane est le plus biocompatible métal pour l’os vivant et il se produit une ostéointégration de l’implant. Ce fait a débuté l’air de l’implantologie.

Un implant c’est une vis qui sert d’ancrage métallique dans l’os et qui remplace la racine. Sur cette vis, il faut ajouter une couronne qui remplace la partie supra gingivale. Évidemment, plus l’implant est large et long, mieux il pourra supporter la force occlusale. Dans ce cas, le pronostic est meilleur. 

Une des conditions capitales pour placer un implant est la présence du volume osseux. Suite à l’extraction d’une dent, une perte osseuse verticale et horizontale de 40% à 50% se produit. En effet, la racine de la dent maintient le tissu osseux en place. Les racines des dents naturelles sont incrustées dans la mâchoire fournissant une base stable qui leur permet de fonctionner correctement. Lors d’une extraction ou perte d’une dent, l’os de cette région n’est plus stimulé par les racines lors de la mastication. En conséquence,  celui-ci commence à se détériorer et à fondre. Dans le cas de la perte de la dentition, cela accélère considérablement la résorption de la base osseuse du maxillaire et de la mandibule. 

Suite à des extractions dentaires, dans la majorité des cas, nous avons besoin de rajouter de l’os par l’addition osseuse. Le résultat est meilleur si on conserve le niveau osseux pendant l’extraction. On combine dans un rendez-vous l’extraction avec la greffe de comblement osseux alvéolaire. Le moment d’extraction de la dent est un excellent moment pour la greffe afin d’éviter la perte du volume osseux.

Pour remplacer une ou plusieures dernières dents de l’arcade inférieure, il n’y a pas de possibilité de faire un pont mais plutôt une prothèse partielle amovible.  On appelle ces cas “ la selle édentée libre”. Donc, la prothèse amovible conventionnelle avec des selles libres va se reposer au distal sur la gencive et va manquer de stabilité. En même temps, ce type de prothèse favorise la résorption osseuse. Cette prothèse n’est pas capable d’assurer une bonne rétention dans la bouche, ni une mastication adéquate. Ces prothèses amovibles sont souvent inconfortables, car elles sont massives et instables pendant la mastication et même pendant l’élocution. 

Par ailleurs, une mâchoire complètement édentée peut recevoir une prothèse complète amovible. Celle-ci n’a aucune élément de rétention: ni des crochets, ni des appuis occlusaux, car il n’y a pas de dents naturelles. La prothèse complète amovible conventionnelle s’appuie seulement sur la gencive et elle exerce une pression énorme sur les tissu mous en provoquant la résorption osseuse. Ce type de prothèse assure encore moins de stabilité et de rétention.  Les porteurs des prothèses complètes ont de la difficulté à mastiquer et sont gênés de parler. Donc, la solution implantaire dans ces cas devient le meilleur moyen pour restaurer l’arcade dentaire édentée.

La question d’indication et contre-indications est aussi importante : comme on a déjà noté, pour visser un implant dans l’os, il faut avoir assez de volume osseux. L’excès de sucre sanguin, les problèmes d’immunité, l’hygiène dentaire pauvre, le taux de cholestérol élevé, le tabagisme peuvent être des contre-indications en implantologie.

Afin d’établir les possibilités de procéder au traitement implantaire, il est nécessaire de passer un examen rigoureux radiologique : un SCAN 3D (radiographie numérique 3D) dont l’appareil de dernière génération Orthophos SL produit par la compagnie allemande Sirona a été installé en 2019 dans notre clinique. L’imagerie tridimensionnelle par tomodensitométrie volumique à faisceau conique (TVFC). Les préalables à la chirurgie implantaire sont les modèles des mâchoires et un guide chirurgical. Du point de vue physiologique, l’implant devient la meilleure solution, car il est très biocompatible et présente un ancrage ferme mais aussi, c’est un moyen de prévenir la résorption future de la crête alvéolaire.

IMPLANTOLOGIE

Remplacer une dent

Implantologie 1

Suite à une extraction d’une dent on observe une perte osseuse verticale et horizontale. Pour avoir une hauteur et diamètre adéquat de l’implant on a besoin d’os disponible.

Ainsi, on a souvent besoin de rajouter de l’os par une greffe osseuse. Le résultat est meilleur si on conserve le niveau osseux pendant l’extraction. On combine dans un seul rendez-vous l’extraction avec la greffe de comblement osseux. Le moment d’extraction de la dent est un excellent temps pour poser une greffe afin d’éviter la perte du volume osseux encore existant.

Pour remplacer une dernière dent de l’arcade ou plusieurs dents situées au fond de l’arcade, il n’y a pas de possibilité de faire un pont. Les prothèses portées des longues années pourraient devenir instables et causer une résorption osseuse. Souvent, l’anatomie de la crête osseuse, soit une crête trop résorbée, ne permet pas une stabilité totale des prothèses. Cependant, pour retrouver la fonction et le confort du patient, suite à une évaluation clinique, une prothèse implantoportées peut être suggérée.

Les prothèses portées des longues années pourraient devenir instables et causer une résorption osseuse. Souvent, l’anatomie de la crête osseuse, soit une crête trop résorbée, ne permet pas une stabilité totale des prothèses. Cependant, pour retrouver la fonction et le confort du patient, suite à une évaluation clinique, une prothèse implantoportée peut être suggérée.

La question d’indication et contre-indications est aussi importante : comme on a déjà noté, pour visser un implant dans l’os, il faut y avoir assez de substance osseuse et il faut une bonne hygiène dentaire. L’excès de sucre sanguin, les problèmes d’immunité, l’hygiène dentaire pauvre et le taux de cholestérol élevé peuvent être des contre-indications en implantologie.

Si vous avez des prothèses inconfortables ou plusieurs dents perdues sont à remplacer, on vous invite de prendre un RV pour une consultation. On considère qu’on sera en mesure de vous donner les meilleures réponses et on trouvera des solutions thérapeutiques sur mesure.

IMPLANTOLOGIE

Saviez-vous que?

Implantologie 2

La dent qui a subi un traitement de canal avec une couronne par-dessus a un pronostic bon à court et moyen terme 2 à 5 ans et un pronostic réservé à long terme. Tandis qu’une couronne fixée sur un implant à un très bon pronostic à long terme (10 ans est plus).

(450) 663 0133

Urgence dentaire? Appelez-nous!